PROGRAMME

 

"Belle époque"

 

Egyptian fantasy / Sidney Bechet

Temptation Rag / henry Lodge

Song of Medina / Sidney Bechet

Hysm / Emile Parisien

Le cirque des LMirages / Vincent Peirani

Place 75 / Emile Parisien

Schubertauster / Vincent Peirani

Valse pour Michel P / Vincent Peirani

Dancers in love / Duke Ellington

En partenariat avec le festival

Bouteille en bretelles

INFORMATIONS  PRATIQUES

Recevez les annonces de concerts

Tarif unique 11€

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Règlement sur place

Chèque ou espèces uniquement (pas de CB)

 

Réservation indispensable

par mail de préférence : resa@lacourroie.org

ou par téléphone : 04 90 32 11 41

 

Placement libre

Concert sans entracte, durée 1h environ

 

Soupe, desserts et boissons vous sont proposés

à partir de 19h15 et à l’issue du concert

Boissons : 1€

Soupe : 3€

Desserts : 2€

 

Réserver

en cliquant ici

"Artiste de l’année" aux Victoires du Jazz 2015, Vincent Peirani est l’étoile montante de l’accordéon jazz sur la scène internationale. Musicien libre et rebelle, il s’entoure d’un complice à son image, Émile Parisien ("Artiste de l’année" aux Victoires du Jazz 2014), rencontré au sein du quartet de Daniel Humair. Tous deux partagent la même passion pour les cascades sonores étourdissantes, affranchis de toutes contraintes techniques. Un duo atypique et attachant, à l’humour et au talent indéniables !

 

Dimanche 20 mars 2016 à 20h16

 

 

Vincent Peirani

accordéon et voix

 

Emile Parisien

saxophone soprano

COMPLET

Belle époque, la rencontre de l'accordéon et du saxophone soprano

Vincent Peirani et Emile Parisien étaient faits pour jouer ensemble : ces deux musiciens inventifs éprouvent le même plaisir à expérimenter et à improviser. L'accordéoniste et le saxophoniste se sont rencontrés en 2009 grâce au batteur Daniel Humair. Leur premier album Belle Epoque est un formidable duo. Ce qui devait être un hommage à Sydney Bechet se révèle comme le manifeste musical de deux trentenaires. Peirani et Parisien signent chacun deux compositions et font souffler un vent de jeunesse sur les morceaux du répertoire de Bechet. A écouter ces deux musiciens et la façon dont ils repoussent les limites de leurs instruments, on en oublierait que ce dialogue passionnant ne repose que sur un accordéon et un saxophone soprano.

Vincent Peirani, accordéon

Après des études de musique classique en accordéon et en clarinette puis de nombreux prix et récompenses internationaux, Vincent Peirani s’oriente vers le jazz et les musiques improvisées en faisant ses classes au CNSM de Paris dans le département jazz.

Révélé lors du concours de Jazz de la Défense en 2003, il commence à se produire aux côtés de nombreux musiciens aussi bien dans la musique classique, contemporaine (Laurent Korcia, François Salque, Roberto Alagna, Jean François Zygel…), la chanson, world music (André Minvielle, Les Yeux Noirs, Art Mengo, Sansévérino…) et le jazz (Youn Sun Nah, Daniel Humair, Michel Portal, Louis Sclavis, Sylvain Luc, Francesco Bearzatti…)

Parallèlement à toutes ces activités, Vincent Peirani monte également ses propres projets. En solo, en duo avec Vincent Lê Quang au saxophone ou François Salque au violoncelle, avec pour ces derniers deux disques sortis en 2009 et 2011 chez ZigZag Territoires et également en quintet, "Living Being" avec Emile Parisien, Tony Paeleman, Julien Herné et Yoan Serra.

Récente signature du prestigieux label allemand ACT Music, il a réalisé pour celui-ci un disque en trio « Thrill box » unanimement salué par la critique et le cd « Belle Epoque » en duo avec Emile Parisien, qui recueille actuellement toutes les louanges.. et récompenses.

Elu musicien de l’année 2013 par Jazzmagazine/jazzman

Prix Django Reinhardt « meilleur musicien de jazz français » par l’Académie duJazz 2014.

Nommé aux Victoires de la Musique Jazz dans la catégorie « Révélation de l’année «  2014, nomination amplement méritée.

Elu en juin « Révélation de l’année » aux Victoires du Jazz.

Obtient « l’Echo jazz Award » un grammy allemand en juin 2014 également décerné à l’Unterfarth lors d’un concert en duo.

Émile Parisien, saxophoniste, est né en 1982. A partir de 1993, il fait partie de la première promotion du collège « Jazz » de Marciac, où il fait l’apprentissage de la musique auprès de musiciens confirmés comme Pierre Boussaguet, Guy Laffitte et Tonton Salut.

Au cours de ces années, il a la chance de côtoyer de grandes figures du jazz : Wynton Marsalis, Chris Mc Bride, Johnny Griffin ou Bobby Hutcherson lui donnent l’occasion de se produire auprès d’eux au festival de Marciac.

A partir de 1996, il approfondit cet enseignement au Conservatoire de Toulouse, où il étudie la musique classique et contemporaine, avec notamment Philippe Lecoq. En 2000, Émile Parisien s’installe à Paris. Depuis, il se produit en France et à l’étranger avec, entre autres, Daniel Humair, Michel Portal, Jean-Paul Celea, Jacky Terrasson, Claude Tchamitchian, Yaron Herman, Gueorgui Kornazov, Rémi Vignolo, Manu Codjia, Hervé Sellin, Charlier/Sourisse, Christophe Wallemme, Paco Sery, Eric Serra, le Syndicate (Hommage à Joe Zawinul), Bertrand Renaudin…

En 2004, il participe à la création du spectacle HIP 11, mêlant jazz et danse hip-hop. Cette même année, il affirme son identité artistique en fondant avec Julien Touery (p), Sylvain Darrifourcq (d) et Ivan Gélugne (b), Émile Parisien Quartet. Inspiré par les compositeurs du 20ème siècle comme par John Coltrane, Wayne Shorter ou Ornette Coleman, ce quartet donne un caractère expressionniste à sa musique, où prime l’improvisation. Repoussant les limites du concret, le groupe atteint grâce à la complicité des musiciens une expression très personnelle et résolument moderne.

En 2007, Émile Parisien est élu Talent Jazz du Fond d’action Sacem pour 3 années consécutives, avec ce soutien, le Quartet enregistre ces deux disques chez Laborie Jazz, en 2007, « au revoir porc-épic », et en 2009, « Original Pimpant », tous deux unanimement salués par la critique généraliste et spécialisée.

En septembre 2009, Émile Parisien Quartet reçoit le prix Franck Tenot, révélation de l’année aux Victoires de la musiques et devient Lauréat du programme Jazz Migration mis en place par l’Afijma. Ce groupe a aujourd’hui régulièrement l’occasion de s’exporter  sur le territoire européen (Allemagne, Suisse, Autriche, UK, Scandinavie).

Actuellement, Emile Parisien  vient d’intégrer la nouvelle formation de Daniel Humair  « New Reunion Quartet »  ainsi que le trio de Jean-Paul Celea avec Wolfgang Reisinger, puis participe régulièrement au projet – «Nebulosa» du contrebassiste portugais, Hugo Carvailhais. On peut également le voir aux côtés du tromboniste Gueorgui Kornazov ou dans le groupe «Syndicate» ex «Joe Zawinul Syndicate» pour rendre hommage à la musique de Joe Zawinul grace a sa participation au quartet de Daniel Humair il rencontre l'accordéoniste Vincent Peirani avec lequel il monVincent Peirani (accordéon et voix) et Emile Parisien (saxophone soprano)

"Artiste de l’année" aux Victoires du Jazz 2015, Vincent Peirani est l’étoile montante de l’accordéon jazz sur la scène internationale. Musicien libre et rebelle, il s’entoure d’un complice à son image, Émile Parisien ("Artiste de l’année" aux Victoires du Jazz 2014), rencontré au sein du quartet de Daniel Humair. Tous deux partagent la même passion pour les cascades sonores étourdissantes, affranchis de toutes contraintes techniques. Un duo atypique et attachant, à l’humour et au talent indéniables !te un duo en 2013 et enregistre un cd « Belle époque » sorti en mars 2014 sur le label allemand act. et est également nommé comme son compère Vincent Peirani aux victoires de la musique en tant que « artiste de l'année ». Elu « artiste de l'année » aux victoires du jazz en juin  avec son grand frère d’armes Vincent Peirani comme « révélation de l'année. A paraitre en octobre, son nouveau cd en quartet chez Act records.