PROGRAMME

INFORMATIONS  PRATIQUES

Recevez les annonces de concerts

Dimanche 24 avril à 11h Petit déjeuner en option à 10h

Tarif unique 11€

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Règlement sur place (chèque ou espèces uniquement)

 

En option (mais réservation indispensable)

Petit déjeuner à 10h  Tarif 6€

Thé, café, chocolat chaud, pain frais, brioches et confitures maison ...

 

Réservation indispensable

pour le concert et le petit déjeuner

par mail de préférence : resa@lacourroie.org

ou par téléphone : 04 90 32 11 41

 

Placement libre

Concert sans entracte, durée 1h environ

 

Lucile Richardot • mezzo KWARTETT Louis Creac'h • violon Alice Julien-Laferrière • violon Josèphe Cottet • alto Keiko Gomi • violoncelle
Gabriel Fauré (1845-1924) Le papillon et la fleur, op. 1 no. 1 (1861) L'absent, op. 5 no. 3 (1871) Au bord de l'eau, op. 8 no. 1 (1875) Chant d'automne, op. 5 no. 1 (1871?) Hector Berlioz (1803-1869) Le Spectre de la Rose, op.7 no.2 (version piano de1838, version orchestrale de 1856) in Les Nuits d’été Claude Debussy (1862-1918) Noël des enfants qui n'ont plus de maisons, 147/(139), 1915 Gustav Mahler (1860-1911) Quatre lieder issus des Kindertotenlieder (1901-1904) Nun will die Sonn'so hell aufgeh'n! Nun seh'ich wohl, warum so dunkle Flammen... Wenn dein Mütterlein... Oft denk, ich, sie sind nur ausgegangen! Lieder issu des Rückert-Lieder (1901-1902) Ich bin der Welt abhanden gekommen
Réserver en cliquant ici

L'idée originelle de Kwartett est d'ouvrir aux instrumentistes du quatuor à cordes un monde qui leur est habituellement inaccessible : l'accompagnement de chanteur. Au programme, des transcriptions pour voix et quatuor à cordes réalisées par Louis Creac'h à partir de mélodies piano/chant ou lieder orchestre/chant.

Vous entendrez ainsi des mélodies de Gabriel Fauré (Le papillon et la fleur, Chant d'automne, Au bord de l'eau, L'absent, Après un rêve, Tristesse), Claude Debussy (Noël des enfants qui n'ont plus de maisons, écrit en 1915) et lieder de Gustav Mahler (4 premiers Lieder des Kindertötenlieder, et Ich bin der Welt abhanden gekommen, issu des Rückert-Lieder).

 

Pour info: (wikipedia...)

Les Kindertotenlieder sont un cycle de cinq lieder composés sur quelques uns des 428 poèmes écrits par  Friedrich Rückert  (1788 - 1866) durant l'hiver 1833, à la suite de la mort de ses deux enfants. La composition des Kindertotenlieder, publiés en 1905, fit l'objet de tensions entre Gustav Mahler et sa femme Alma, qui aurait estimé que son époux provoquait le destin. Lorsque la première fille du couple, Anna-Maria, mourut de la scarlatine en 1907, Alma conçut à l'égard de Mahler une terrible rancune.

Les Rückert-Lieder sont un cycle de cinq lieder composés sur des poèmes du même Rückert.

D'autres poèmes de Rückert ont été mis en musique notamment par Franz Schubert , Robert et Clara Schumann, et Johannes Brahms.

Lucile Richardot, mezzo Après une enfance aux Petits Chanteurs d’Epinal (Geoffroy Jourdain), une première vie de journaliste et des études au conservatoire du Vème arrondissement de Paris (classes de Roger Soyer et de Michèle Command), elle est diplômée, en 2008, de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris (Lionel Sow, Sylvain Dieudonné), puis en 2011 de la classe de musique ancienne de Howard Crook au CRR de Paris. Du médiéval au contemporain, elle chante régulièrement avec les Solistes XXI (Rachid Safir), Correspondances (Sébastien Daucé), Pygmalion (Raphaël Pichon), l’Ensemble grégorien de Notre-Dame (S. Dieudonné), l’Ensemble William-Byrd (Graham O’Reilly). En soliste, elle est invitée par Gérard Lesne (en duo), Skip Sempé, Jérôme Corréas, Patrick Cohën-Akénine, Patrick Ayrton, Gilles Colliard, Peter van Heyghen, la compagnie de danse « Les Fantaisies baroques » et le consort de violes « Le Concert des Planètes ». En 2012, elle intègre Les Arts Florissants pour l’intégrale des livres de madrigaux de Monteverdi, dirigée par Paul Agnew. Les Lunaisiens (J-F. Novelli et Arnaud Marzorati), quant à eux, font appel à sa gouaille et à ses registres vocaux multiples, aussi bien pour des programmes Bach, Gesualdo, que de chansons de caf’conc’ ! Sur scène, dès 2007, elle rejoint le Poème Harmonique (Vincent Dumestre) pour Cadmus et Hermione, de Lully, elle crée début 2009 le rôle de la 1ère Tante dans l’opéra de Philippe Boesmans, Yvonne, Princesse de Bourgogne, à l’Opéra Garnier et à Vienne, et retrouve l’opéra baroque en 2011 pour la résurrection de L’Egisto, de Mazzocchi et Marazzoli, avec Les Paladins (Jérôme Corréas) dans une mise en scène de J-Denis Monory empreinte de commedia dell’arte, et où elle campe plusieurs personnages bouffes et masqués. Sur un ton plus sérieux, avec le compositeur, flûtiste, claveciniste et pianiste Denis Chevallier, elle donne en 2008 des récitals de mélodies françaises et espagnoles à Madrid et Barcelone, et anime fréquemment des concerts parisiens de cantates de Bach. Parmi ses prochains projets à l’horizon 2014, le Prometeo de Luigi Nono aux Festival d’Automne à Paris, Festival de Hollande et à la Tonhalle de Zürich, et le rôle de Spirit dans Didon et Enée de Purcell avec Le Poème Harmonique.