Jasmin Toccata est une rencontre entre le monde baroque et celui de la modalité orientale. Ce programme tantôt spectaculaire et virtuose, tantôt profond et méditatif, crée des passerelles entre ces univers musicaux. Ainsi les timbres chaleureux de ces instruments (luth, théorbe, clavecin ) s'unissent aux douces percussions mélodiques persanes, et la délicatesse des ornementations orientales font échos aux diminutions savantes du monde baroque. Alternant des pièces des grands maitres baroques (Scarlatti, Purcell, Dowland) et des compositions modales d'une grande richesse rythmique, les trois artistes nous éblouissent en donnant vie à une toccata jouissive et sensuelle, aux fragrances de jasmin, parsemée d'improvisation et de rythmes endiablés. (K.Chemirani) 1/ Faotiti : de K.Chemirani 2 To Bandégui de K Chemirani 3/ Chaconne de Robert de Visée (1650-1725) 4/ Chaconne de Bernardo Storace (?-1664) 5/ Soudha de Keyvan Chemirani 6/ Zarb solo, on « Music for a while » de Henri Purcell 7/ Improvisation sur une bass de fandango d’Antonio Soler 8/ Toccata 6 de Girolamo Kapsberger (1580-1651) 9/ Calata de Joan Ambrosio Dalza (?-1508) 10/ Dawâr de K. Chemirani

Tarif unique 11€

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Règlement sur place

Chèque ou espèces uniquement (pas de CB)

 

Réservation indispensable

par mail de préférence : resa@lacourroie.org

ou par téléphone : 04 90 32 11 41

 

Placement libre

Concert sans entracte, durée 1h environ

 

Soupe, desserts et boissons vous sont proposés

à partir de 19h15 et à l’issue du concert

Boissons : 1€

Soupe : 3€

Desserts : 2€

 

Réserver

en cliquant ici

Jasmin Toccata Musiques orientales et baroques improvisées Keyvan Chemirani percussions orientales & direction Thomas Dunford archiluth Jean Rondeau clavecin
Une production Alto - solutions artistiques créée en résidence au Centre culturel de rencontre d’Ambronay avec le soutien de la DRAC Île-de-France, la Sacem, l’Adami et la Spedidam. « Lorsque j’ai joué pour la première fois avec un ensemble baroque, je me suis senti catapulté dans un nouveau monde, dans lequel le besoin d’être immédiatement efficace, la question de ma propre légitimité et celle de mes instruments dans cette musique, exigeaient une concentration absolue. Ce n’est que quelques années plus tard, après la collaboration avec Leonardo García Alarcón pour la re-création mondiale d’Il diluvio universale de Falvetti à Ambronay que j’ai senti que cette rencontre entre les instruments baroques et ceux de tradition orientale pouvait faire sens, trouvant alors beaucoup de résonances et de passerelles entre les deux mondes musicaux. J’ai tout d’abord découvert l’incroyable chaleur des instruments baroques, ainsi que leur rapport à l’intime. Cette beauté des timbres et cette intimité se retrouvent dans les instruments utilisés pour les musiques savantes du Moyen Orient. Il y a aussi le travail de diminution qui répond comme un miroir aux ornementations orientales, et enfin le rapport à l’improvisation. Une grande liberté est donnée au continuo baroque qui, dans un cadre très précis, est libre d’apporter une couleur très personnelle. Mais c’est aussi et surtout la rencontre et l’aventure humaine qui sont à l’origine de Jasmin Toccata . Thomas Dunford et Jean Rondeau sont deux jeunes et talentueux musiciens qui ont chacun une grande culture dans leur domaine et une volonté d’ouverture et de rencontre. Ils ne sont pas seulement inventifs et virtuoses, ils sont curieux et ouverts, capables aussi de sobriété et de grande délicatesse. La promesse de beaucoup de plaisir et d’émotions. » Keyvan Chemirani
 Jeudi 9 juin 2016 à 21h00
COMPLET
Jasmin Toccata est une rencontre entre le monde baroque et celui de la modalité orientale. Ce programme tantôt spectaculaire et virtuose, tantôt profond et méditatif, crée des passerelles entre ces univers musicaux. Ainsi les timbres chaleureux de ces instruments (luth, théorbe, clavecin ) s'unissent aux douces percussions mélodiques persanes, et la délicatesse des ornementations orientales font échos aux diminutions savantes du monde baroque. Alternant des pièces des grands maitres baroques (Scarlatti, Purcell, Dowland) et des compositions modales d'une grande richesse rythmique, les trois artistes nous éblouissent en donnant vie à une toccata jouissive et sensuelle, aux fragrances de jasmin, parsemée d'improvisation et de rythmes endiablés. (K.Chemirani) 1/ Faotiti : de K.Chemirani 2 To Bandégui de K Chemirani 3/ Chaconne de Robert de Visée (1650-1725) 4/ Chaconne de Bernardo Storace (?-1664) 5/ Soudha de Keyvan Chemirani 6/ Zarb solo, on « Music for a while » de Henri Purcell 7/ Improvisation sur une bass de fandango d’Antonio Soler 8/ Toccata 6 de Girolamo Kapsberger (1580-1651) 9/ Calata de Joan Ambrosio Dalza (?-1508) 10/ Dawâr de K. Chemirani
Jasmin Toccata Musiques orientales et baroques improvisées Keyvan Chemirani percussions orientales & direction Thomas Dunford archiluth Jean Rondeau clavecin
Une production Alto - solutions artistiques créée en résidence au Centre culturel de rencontre d’Ambronay avec le soutien de la DRAC Île-de-France, la Sacem, l’Adami et la Spedidam. « Lorsque j’ai joué pour la première fois avec un ensemble baroque, je me suis senti catapulté dans un nouveau monde, dans lequel le besoin d’être immédiatement efficace, la question de ma propre légitimité et celle de mes instruments dans cette musique, exigeaient une concentration absolue. Ce n’est que quelques années plus tard, après la collaboration avec Leonardo García Alarcón pour la re-création mondiale d’Il diluvio universale de Falvetti à Ambronay que j’ai senti que cette rencontre entre les instruments baroques et ceux de tradition orientale pouvait faire sens, trouvant alors beaucoup de résonances et de passerelles entre les deux mondes musicaux. J’ai tout d’abord découvert l’incroyable chaleur des instruments baroques, ainsi que leur rapport à l’intime. Cette beauté des timbres et cette intimité se retrouvent dans les instruments utilisés pour les musiques savantes du Moyen Orient. Il y a aussi le travail de diminution qui répond comme un miroir aux ornementations orientales, et enfin le rapport à l’improvisation. Une grande liberté est donnée au continuo baroque qui, dans un cadre très précis, est libre d’apporter une couleur très personnelle. Mais c’est aussi et surtout la rencontre et l’aventure humaine qui sont à l’origine de Jasmin Toccata . Thomas Dunford et Jean Rondeau sont deux jeunes et talentueux musiciens qui ont chacun une grande culture dans leur domaine et une volonté d’ouverture et de rencontre. Ils ne sont pas seulement inventifs et virtuoses, ils sont curieux et ouverts, capables aussi de sobriété et de grande délicatesse. La promesse de beaucoup de plaisir et d’émotions. » Keyvan Chemirani