Vendredi 27 et samedi 28 avril 2018 à 20h18

Mozart, le dernier fils de Bach ?

Programme

 

Jean Sébastien Bach

Largo et Fugue BWV 526 Sonate pour orgue n°2 transcrite par Mozart pour trio à cordes KV 404a

Variations Goldberg 25 et 26  BWV 988

 

Wolfgang Amadeus Mozart

Divertimento en Mi bémol Majeur  KV 563

©Jean Gaudy

Trio Anpapié

Alice Piérot • violon

Fanny Paccoud • alto

Eléna Andreyev • violoncelle

INFOS PRATIQUES

 

Tarif unique 11€

Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans

Règlement sur place (Attention, pas de CB !)

 

Réservation indispensable

par mail de préférence : resa@lacourroie.org

ou par téléphone : 04 90 32 11 41

 

Placement libre

Concert sans entracte, durée 1h15 environ

 

Soupe, desserts et boissons vous sont proposés

à partir de 19h15 et à l’issue du concert

Boissons : 1€

Soupe : 3€

Desserts : 2€

Fortes d’expériences musicales différentes autant que croisées, Alice Piérot, Fanny Paccoud et Elena Andreyev mettent à l’œuvre, dans le travail du trio à cordes, certaines de leurs plus chères préoccupations d’interprètes. Tissé subtil des individus, de leurs frontières, de leur capacité d’échange, le trio à cordes implique de chacun une présence entière; accord de trois sons, couleurs primaires de l’harmonie, c’est un précipité de musique.

Le trio à cordes est loin d’avoir un répertoire aussi fourni que celui du quatuor, il a cependant inspiré, depuis le début de la période classique, plus d’une œuvre extraordinaire. Schoenberg ne disait-il pas que le Trio KV.563 de Mozart était son meilleur quatuor à cordes ?

Fondé en 2002, le Trio anpapié, par choix esthétique et souci d’authenticité, joue sur des cordes en boyaux et tente d’accorder instruments et archets avec pertinence.

Le commerce avec les compositeurs, morts ou vifs, la confrontation avec l’œuvre, dans son moment d’écriture comme sous les regards successifs qui l’ont menée jusqu’au XXIe siècle, l’apprentissage et le jouer par cœur des partitions, sont autant de sentiers qu’emprunte anpapié pour concerter.