Vendredi 27 mai 2022 à 20h22

Samedi 28 mai 2022 à 11h

Petit déjeuner à partir de 10h en option (resa indispensable)

Les deux sextuors de Brahms

Shuichi Okada • Violon
Manon Galy • Violon
Manuel Vioque-Judde • Alto
Grégoire Vecchioni • Alto
Aurélien Pascal • Violoncelle
François Robin • Violoncelle

Sextuor n°1 en Si bémol Majeur Op 18
Frühlingssextett «Sextuor du printemps»
I. Allegro ma non troppo
II. Andante ma moderato
III. Scherzo. Allegro molto – Trio. Animato
IV. Rondo. Poco Allegretto e grazioso

Sextuor n°2 en Sol Majeur Op 36
I. Allegro non troppo
II. Scherzo. Allegro non troppo – (Trio) Presto giocoso
III. Adagio
IV. Poco Allegro

Johannes Brahms (1833-1897)

Chefs-d’œuvre s’il en est, ces deux sextuors à cordes de Johannes Brahms seront interprétés par la fine-fleur de la nouvelle génération, sous la houlette de l’altiste Manuel Vioque-Judde (certain·es ont encore sûrement en mémoire son magnifique concert Chostakovitch donné dernièrement à la Courroie !)

Composés respectivement en 1860 et 1864, les deux sextuors témoignent de la nouveauté du discours brahmsien dans le paysage musical européen, notamment par leur raffinement polyphonique. Si quatre ans seulement les séparent, on ne peut que constater l’évolution de l’écriture de Brahms. Le premier, l’Opus 18, rayonne de fraîcheur et de spontanéité, il s’inscrit dans la continuité du classicisme viennois, de Haydn et Beethoven, dans une forme de renouvellement du concerto grosso. La composition du second (op. 36) est liée à la rupture avec Agathe von Siebold (dont le prénom fournit l’un des thèmes du premier mouvement), l’œuvre témoignant de l’épanouissement du style et de la sensibilité du compositeur.